la présidente du comité de normalisation à la FIF Gabala ne roulera pas pour un camp

Le Comité de normalisation installé la semaine dernière avec sa présidente Mme Mariam Dao Gabala va effectivement prendre fonction aujourd’hui. Le Comité exécutif sortant, fera la passation. Mais ce comité ne fera l’affaire d’aucun candidat à l’élection à la présidence de la FIF. Pourtant sur les réseaux sociaux, de nombreux sympathisants de Didier Drogba sont euphoriques. Ils font du boucan. Ils estiment qu’avec l’arrivée du staff de Mme Mariam Dao Gabala, la route de la Présidence de la fédération est dégagée pour l’ancien international. Alors, qu’il n’en n’est rien du tout.

 D’autant que les chances de Sory Diabaté, Idriss Diallo et Didier Drogba demeurent intactes. Chacun des trois candidats va garder son lectorat de base. Rien ne va changer. Dans la mesure où ni la FIFA,  ni le Comité de normalisation ne va voter. Ce sont au contraire les 81 votants (76 clubs et 5 groupements d’intérêt) les mêmes connus qui éliront le successeur de Sidy Diallo. Dans cette affaire, Drogba peut bien gagner comme il peut perdre.

Alors, c’est du 50-50 entre les trois candidats. Il n’y a donc pas possibilité pour un camp ou un autre de pavoiser à l’idée qu’avec l’arrivée du Comité imposé par la fédération internationale, tel est candidat est  favori. Mme Mariam Dao Gabala et son équipe peuvent éliminer un postulant si celui-ci ne remplit pas tous les critères de candidature.  Et personne ne pourra se plaindre car la décision de ce comité est irrévocable. Seule incertitude dans l’affaire, la versatilité des votants. Sinon on reviendra à la case de départ.

Thierry Roland Yapo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *