élection à Caf :Ado passe à l’offensive



Le président Ali Bongo Ondimba a reçu, le 1er février, au Palais du bord de mer un émissaire du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Ministre des Sports, Paulin Claude Danho était porteur d’un message du chef de l’Etat ivoirien au président gabonais. Visiblement, il est question du soutien du Gabon à la candidature de l’Ivoirien Jacques Bernard Anouma à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF).

Le ministre ivoirien des Sports, Paulin Claude Danho, porteur d’un message du président ivoirien, Alassane Ouattara, a été reçu le 1er févier par le président gabonais, Ali Bongo. Il a été introduit au cabinet du chef de l’Etat par son homologue gabonais, Franck Nguema.

L’émissaire du chef de l’Etat Ivoirien a présenté au chef de l’Etat la candidature de Jacques Bernard Anouma à la présidence de la Confédération africaine de football. Le président ivoirien sollicite ainsi le soutien du président gabonais et du Gabon à la candidature de cet homme ayant marqué le sport et particulièrement le football ivoirien.

Ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Bernard Anouma est l’un des candidats déclaré à la présidence de la CAF. C’est un homme du cru du football ivoirien. Il a été élu président de la Fédération ivoirienne de football en décembre 2002 pour un mandat de quatre ans. Ses reformes et sa vision novatrice de l’organisation du football ivoirien font de lui, un homme de confiance auprès des présidents de clubs qui lui ont accordé par acclamation, un second mandat de quatre ans en février 2007.

Depuis lors, l’aventure des reformes du football ivoirien continue. Des reformes qui font de Jacques Anouma, le premier président de la FIF à avoir qualifié, pour la première fois, en 2006, la Côte d’Ivoire à une phase finale de coupe du monde, en Allemagne. Pour ce grand défi relevé, Jacques Anouma a reçu des mains de l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, la décoration de commandeur dans l’ordre national, puis il sera élevé au rang d’Ambassadeur.

Le président gabonais a indiqué que la candidature ivoirienne sera examinée avec bienveillance et attention. Au terme de cet entretien, le Président Ali Bongo a exprimé sa volonté pour un renforcement de la coopération entre Libreville et Abidjan.

lebanco.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *