Charles Blé Goudé dépêche un émissaire auprès du gouvernement pour négocier son retour au bercail

Charles Blé Goudé, l’ex-chef de la galaxie patriotique et ancien ministre ivoirien de la jeunesse pourrait revenir au bercail dans les tous prochains jours. Et pour baliser le terrain, il multiplie les contacts et planifie des rencontres avec des personnalités et membres du gouvernement. Pas plus tard que dimanche dernier, il a une fois de plus dépêché un émissaire pour discuter avec Mariatou Koné, des conditions de son retour qui profile à l’horizon.

Charles Blé Goudé, l’ex-chef de la galaxie patriotique, aujourd’hui âgé de 49 ans est acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) des faits pour lesquels il était mis en accusation, notamment : crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Encore à la Haye au Pays Bas où il attend depuis plusieurs années la fin des formalités juridico-administratives pour rentrer dans son pays d’origine, l’ex-chef estudiantin ronge d’impatience et multiplie au jour le jour des contacts et des rencontres, par personnes interposées avec les autorités en place afin que son retour au bercail soit décidé dans les brefs délais.

C’est dans ce sens que l’on peut certainement comprendre tout le bien fondé de la rencontre que Youssouf Diaby, le directeur de cabinet privé de Charles Blé Goudé a eu dimanche 7 février 2021 avec Mariatou Koné, la ministre de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté.  

En effet, l’audience que la ministre Mariatou Koné a accordée à l’émissaire de Charles Blé Goudé a eu lieu très loin d’Abidjan, c’est-à-dire à Boundiali, le chef-lieu de la région de la Bagoué.

A la fin de cette audience, Youssouf Diaby, le directeur de cabinet privé et porte-parole du parti de Charles Blé Goudé a tenu à lever un coin du voile sur l’objet ainsi que les motivations de sa visite auprès de Mariatou Koné, la ministre de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté.

En des termes courts et précis, l’émissaire de l’ex-chef estudiantin a déclaré à peu près ceci : « C’est un honneur pour nous d’être reçus par la Ministre Mariatou Koné, qui est à la fois un exemple pour l’opposition et pour le pouvoir en place. C’est le visage de la femme en Côte d’Ivoire et au-delà, en témoigne la reconnaissance des Nations-Unies. Cette dame, je l’ai connue dans l’honnêteté intellectuelle et dans la droiture. Nous sommes venus nous confier à elle. Et lui dire que nous sommes engagés à contribuer sans renier notre appartenance politique à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire ».

Depuis que Charles Blé Goudé, le leader des jeunes patriotes ivoiriens a été acquitté par la Cour pénale internationale (CPI), il réside toujours à la Haye au Pays Bas et ne cesse de caresser le rêve d’un retour définitif au bercail. Pas plus tard que le 6 décembre 2020, et à l’occasion des démarches entamées plusieurs mois plus tôt par le gouvernement pour la délivrance des passeports à l’ex-président Laurent Gbagbo, il s’était fièrement fendu dans une lettre dans laquelle, il voyait son retour imminent au pays : « Le président Gbagbo a personnellement (…) pris sur lui la responsabilité d’ouvrir le chemin de notre retour vers la mère patrie », avait écrit Charles Blé Goudé dans un communiqué rendu public dimanche 6 décembre 2020. Avant d’ajouter : « une porte de retour vers Abidjan s’ouvre pour nous ».   

Cette décision de l’ex-leader des jeunes patriotes ivoiriens Charles Blé Goudé, de retourner au bercail, met ainsi en lumière le retour définitif à la normalité et appelle par la même occasion, les autres exilés à retourner au pays pour la construction du socle de la cohésion nationale et du vivre-ensemble.

Des concepts chers à la politique d’intégration nationale mise en place par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Dieunedort Essomé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *