L’émissaire de Stéphane Kipré dit être envoyé pour ouvrir des négociations avec le gouvernement

Depuis des semaines successifs, l’on observe un flux de plus en plus croissant du retour des exilés proches de l’ex-président Laurent Gbagbo. Alors que l’un d’eux Stéphane Kipré se prépare, il a déjà envoyé son émissaire à Abidjan pour tâter le terrain et prendre le pool.

A quelques jours des élections législatives qui se tiendront le 06 mars prochain et à l’occasion d’un point de rencontre dénommé MEET’UP, plusieurs centaines de jeunes ivoiriens venus de partout du district d’Abidjan, ont pris part jeudi 11 février 2021, à une importante conférence-débat sur la politique. La conférence-débat en question dont le thème principal a été : « jeunesse et engagement politique », s’est déroulée dans l’enceinte même d’une résidence située dans la commune chic de Cocody et plus précisément au quartier Riviera-M’pouto.

Pendant plus de deux heures d’horloge, la multitude des jeunes gens qui avaient pris d’assaut les lieux, ont échangé de long en large avec le conférencier du jour qui n’était autre que le célèbre cyber activiste Steve Beko connu à l’état civil sous le nom de Fabrice Lago, par ailleurs, secrétaire général adjoint en charge de la communication et du marketing politique de l’Union des Nouvelles Générations (UNG), le parti de Stéphane  Kipré, lui-même, gendre de l’ex-couple présidentiel ivoirien.

D’entrée de jeu de cette conférence-débat, Steve Beko a rappelé que les tous jeunes ivoiriens d’aujourd’hui doivent avant tout, prendre conscience de leur état de maturité et ensuite, refuser l’éternelle infantilisation dont ils sont montrés au fil des ans par les caïds de la scène politique nationale.

Pour lui, tout comme pour plusieurs de ses invités, tous les jeunes ivoiriens de l’époque actuelle, doivent avoir le total sentiment qu’ils ont leurs places en politique et dans les débats politiques. Mieux que n’importe quel vieux crocodile nageant dans le marigot du jeu politique national, les jeunes ivoiriens doivent activement prendre part à l’œuvre de construction nationale pour l’édification de la cohésion sociale et du vivre-ensemble. Et pour cela, ils doivent laisser derrière eux, tous les comportements enfantins, voyous et barbares, généralement alimentés par des personnes plus âgées qu’eux et dont la vision politique est souvent en dichotomie avec la vitesse de cette époque, de plus en plus changeante.

Poursuivant dans ses idées, il n’est pas passé de midi à quatorze heures pour dire qu’il a est au regret de constater que malgré l’avancée du temps, les jeunes ivoiriens ne sont pas toujours en mesure d’exploiter l’énorme et incroyable potentiel qui se trouvent en eux.

Steve beko qui parlait aussi au nom de Stéphane Kipré, le président de l’UNG, a informé son auditoire non sans surprise, que celui-ci, après dix ans d’exil passés hors de sa terre natale, arrive au bercail dans les tous prochains jours pour continuer l’œuvre de construction mentale de ses jeunes compatriotes et leur proposer une offre politique différente de celle qui leur a été offerte jusqu’à maintenant : faire la politique autrement.

C’est pourquoi, il a dit être envoyé au pays pour ouvrir des négociations avec le gouvernement afin d’envisager son retour qui est déjà très imminent. Il a continué en disant que son président, Stéphane Kipré, après dix ans passés en exil, pense revenir au pays avec des idées pleines la tête. Raison pour laquelle il lui a été recommandé de passer le message à tous les jeunes ivoiriens d’être mentalement prêts à accepter de faire désormais la politique autrement au lieu de s’entretuer comme c’est très souvent le cas lors des joutes électorales.

Il leur a donc formulé les vœux pour l’esprit d’entrepreneuriat politique pour tous ceux des jeunes ivoiriens qui rêvent de devenir quelque chose dans leur pays. Continuant dans la même lancée, l’orateur du jour a dit à tous les jeunes présents qui l’écoutaient, qu’ils doivent avoir la culture de la pensée discursive et différenciée. Ce qui leur permettra à coup sûr, d’être au-dessus des contingences factices avec le corollaire de violences postélectorales que la Côte d’Ivoire a connu ces dix dernières années. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il est important pour eux, d’avoir du coffre intellectuel nécessaire pour accepter réciproquement la confrontation des idées.

Après l’exposé de ce thème de réflexion à la jeunesse, l’on est passé aussitôt aux séries de questions de l’auditoire que le conférencier a eu du plaisir à répondre.

Il faut rappeler que Fabrice Lago alias Steve Beko est un cyber activiste proche de l’ex-président Laurent Gbagbo. Parti du pays sur la pointe des pieds depuis le 11 avril 2011, ce n’est que le 07 février 2021 qu’il y est retourné, c’est-à-dire 10 ans plus tard. Son retour au pays marque certainement la victoire de l’énorme chantier de réconciliation nationale abattu par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Dieunedort Essomé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *