Depuis Paris, hier/ Amadou Soumahoro parle : « Je rendre bientôt pour soutenir les députés Rhdp aux législatives »

Le président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire respire la grande forme en ce moment à Paris. Il s’est confié, hier au DG du quotidien L’Essor Ivoirien

Le président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro, ‘‘Tchomba’’, a rompu le silence, depuis hier à Paris, pour se confier au Directeur Général, du quotidien L’Essor Ivoirien, Thera Sidi. C’est avec une vive voix et joviale qu’il s’est adressé à votre quotidien. Ce n’est pas un homme couché sur un lit d’hôpital qui nous a entretenus, hier, depuis Paris. Alors qu’il était en voyage dans le cadre de l’APF, les réseaux sociaux annoncent comme d’habitude le décès du Président de l’Assemblée Nationale. « Tchomba » n’a pas tardé pour donner de la voix. «  Je suis vivant, je me porte bien. Je suis en voyage dans le cadre du travail. Je comprends bien que les Ivoiriens pensent à moi. Je suis donc important. Mais je rassure que je suis vivant, et je suis au travail pour la Côte d’Ivoire », a indiqué, le Président Amadou Soumahoro. L’homme est donc vivant contrairement à ce qui est raconté sur la toile qu’il serait décédé en Turquie. ‘‘Tchomba’’ est à Paris et non en Turquie, a-t-il confié au téléphone au Directeur Général du quotidien L’Essor Ivoirien. Il a également manifesté sa volonté de rentrer incessamment en Côte d’Ivoire dans le cadre des élections législatives qui se dérouleront dans une poignée de jours, c’est-à-dire le 6 mars prochain. «Je rentre bientôt pour soutenir les députés Rhdp aux législatives », a déclaré le président de l’Assemblée Nationale. ‘’Tchomba’’ qui veut voir son parti, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix gagner de façon écrasante ces législatives prochaines, pour permettre au Président Alassane Ouattara de bien dérouler son programme de société, rentre au bercail. Son parti doit gagner les élections à Touba, à Mancono et partout dans le grand nord. Il sera en Côte d’Ivoire, pour apporter son soutien aux députés et candidats du parti Houphouëtistes au Sud, au centre, à l’Est et à l’Ouest pour contribuer à la victoire écrasante du Rhdp face à ses adversaires. «Je viens pour soutenir mes camarades de Blolequin, d’Abengourou, d’Aboisso, de Divo,  de Daloa pour infliger démocratiquement la défaite à l’opposition ivoirienne », a ajouté le président Amadou Soumahoro. Il a salué le grand management du président de la République qui montre au quotidien, que le Rhdp est un parti moderne qui est en avance sur les évènements. La preuve, c’est le premier parti politique ivoirien, qui dans le cadre de ces élections législatives, a procédé à l’investiture de ses candidats, le mardi 16 février dernier, au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan.

Amadou Soumahoro et l’APF

Pour le Président de l’Assemblée nationale, la Côte d’Ivoire, pays de grande diversité culturelle et linguistique, est fondamentalement attachée à la Francophonie. La langue française, puissant vecteur d’expression, d’échanges et de cohésion sociale, se conjugue bien, avec « nos spécificités culturelles et linguistiques ». Elle est à la fois, le ferment de « nos équilibres linguistiques et le témoignage de notre attachement » au monde francophone. Si la Côte d’Ivoire partage avec la grande famille de la Francophonie, l’usage de la langue française, elle partage aussi avec ses hommes et ses femmes, les valeurs universelles de paix, de démocratie, de solidarité et de développement durable. L’attachement de la Côte d’Ivoire à la Francophonie, ne date pas d’aujourd’hui selon lui. En effet, la Côte d’Ivoire est de ceux qui ont été à l’origine de la création de l’Association internationale des parlementaires de langue française, devenue aujourd’hui l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Feu Philippe Grégoire Yacé, alors Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, devint en 1978, le Président de l’Association Internationale des Parlementaires de Langue Française. C’est donc un impératif pour lui d’être toujours aux réunions de l’APF surtout qu’il en est le président. «Tchomba », respire donc la grande forme.

Romaric Sako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *