Législatives à Agboville : Toutes les ethnies présentes à Agboville, sacrent Bictogo député avant terme

Abbey, Dida, Beté, Agny, Baoulé, Odienneka et plusieurs autres ethnies ont apporté leur soutien au Directeur Exécutif du Rhdp, Adama Bictogo, candidat aux élections législatives de demain, samedi 6 mars. C’est une place Henri Konan Bédié d’Agboville qui était en attraction, hier jeudi 4 mars. Les populations ont fait massivement le déplacement pour apporter leur indéfectible attachement au fils prodige, Adama Bictogo. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la clôture de la campagnes aux élections législatives du samedi 6 mars, a vite pris une allure de fête. Avant  la bataille des urnes, les populations ont déjà fêté. Cela signifie qu’à Agboville, le débat est clos. Les populations sont sûres de la victoire parce qu’il s’agit d’accompagner ce fils bienfaiteur à l’Assemblée Nationale. Colonelle Anne Marie Abou, suppléante d’Adama Bictogo, a témoigné toute sa reconnaissance à Adama Bictogo pour tous ces actes de développement posés dans la localité. Les populations ne se sont pas trompés car le Rhdp reste le plus grand parti de la Côte d’Ivoire. Pour elle, la population a intérêt à s’agripper à Adama Bictogo qui est un bonheur divin. Elle a rassuré que les femmes ont tout bouclé pour la victoire du Directeur Exécutif du Rhdp. Parce qu’elles ont pris l’engagement de répondre en masse à l’appel de leur parti. Elles iront aux urnes avec leur époux et leurs enfants pour garantir une majorité écrasante au parti houphouétiste. Car le ministre Adama Bictogo étant la source de développement du département d’agboville, il a le mérite d’être soutenu dans les urnes. Anne Marie Abou a donc invité les populations à sortir massivement ce samedi 6 novembre, pour accompagner  » le Diamant Noir » à l’hémicycle. Adama Bictogo, à appelé les Agni, les beté, les Gouro, les Dida entre autres à sortir nombreux, afin de prendre d’assaut les bureaux  de vote   car ils sont tous dans son cœur. Bictogo est descendu de la tribune officielle pour partager son immense joie, à travers des pas de danse pendant une trentaine de minutes, avec la Jeunesse et les femmes d’agboville.   Il a salué l’ensemble de tous les Agbovillois et Agbovilloises pour cette mobilisation totale. Cette élection qu’il veut être apaisé pour la Côte d’Ivoire, est une élection qui permettra la poursuite des oeuvres de développement. 19 villages et 25 Quartiers l’ont religieusement  écouté pendant les dix jours de la campagne. Sur l’ensemble du territoire, il demande  aux militants à s’unir autour des candidats du parti. Toutefois, il a dénoncé le langage tribal et ethnique dans l’arène politique. Il entend des gens dire de ne pas le voter car il n’est pas Abbey. Ceux qui parlent d’ethnie, sont ceux qui n’ont rien à proposer. Ses parents lui ont toujours demandé de mettre au centres de sa vie, l’espèce humaine sans couleur.  » J’aime mon pays, je suis le poisson qui s’adapte à toutes les eaux. Le moment est favorable pour agboville. Que la raison et l’amour nous habitent », a exhorté le ministre Adama Bictogo.  Le candidat de la commune d’agboville dit être un homme de mission pour le département. Son téléphone est connu de tous les jeunes d’agboville. Il a rappelé qu’un enfant l’a appelé parce qu’il voulait 90 mille francs CFA dans le cadre des frais de ses études.  »Ces enfants ont besoin de moi. Je ne verserai pas dans le débat ethnique ».Une autre fille a bravé son Cortège  dans le cadre de sa scolarité. Il a dit être prêt pour la jeunesse. Le ministre a également rappelé qu’il a engagé depuis quelques jours des fonds de commerce que les femmes recevront. Ce que ses vertus lui dictent,il le fait. Il n’y a de sens à la vie que  dans l’amour de sentir les autres. Plusieurs étudiants d’agboville ont bénéficié de son soutien. Il ne s’agit donc pas de parler d’ethnie mais du développement. Il a conseillé de Voter la politique sociale d’Adama pour cinq ans de développement.  » c’est Ensemble que nous serons les vrais guerriers contre la haine et les guerriers du rassemblement », a-t-il conclu.

Romaric Sacko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *