L’honorable Mariam Traoré exhorte les femmes journalistes à plus de détermination dans leur métier

L’honorable Mariam Traoré exhorte les femmes journalistes à plus de détermination dans leur métier
397 Vues

vendredi 21 mai 2021, à la maison de la presse à Abidjan-Plateau, il s’est tenue la toute première activité officielle de l’association des femmes journalistes de Côte d’Ivoire en abrégé Afjci.

Cette première activité de cette association des femmes journalistes ivoiriennes (Afjci) dont Aimée Maryse Konan est la présidente, a été organisée autour d’une conférence publique animée par l’honorable Mariam Traoré, la députée de Tengrela

La conférence publique en question a eu pour thème principal suivant : « le rôle de la femme dans le développement local ». A cette occasion, Plusieurs médias nationaux ont été conviés pour relayer cette cérémonie.

D’entrée de jeu de cette conférence publique, l’honorable Mariam Traoré, la présidente d’honneur de cette association et par ailleurs la députée de Tengrela, s’est dit très honorée d’avoir été choisie par les femmes journalistes de Côte d’Ivoire à l’effet d’animer le thème de cette conférence.

Dans le déroulé de ses idées, la députée de Tengrela Mariam Traoré a dit que le développement local est un concept et un mode de gouvernement décentralisé qui remonte à 1960 en France. Elle n’a pas manqué de souligner que ce mode de gouvernement permet aux Etats d’accélérer le développement rural et de désenclaver les régions de l’intérieur du pays. Elle n’a pas manqué de relever que ce type de développement, aujourd’hui observé partout en Côte d’Ivoire, est à mettre à l’actif du chef de l’Etat Alassane Ouattara, le bâtisseur infatigable, selon elle.

Elle s’est également dit très fière de voir que les femmes journalistes ivoiriennes se soient organisées en association professionnelle pour défendre leurs droits dans leur corporation ainsi que la promotion de l’image de la femme dans son ensemble au sein de la société avant d’expliquer à toute la presse présente, que le rôle de la femme dans le développement local dans un pays comme la  Côte d’Ivoire, est triple : productif, reproductif et communautaire.

Le rôle productif d’abord parce que, en tant qu’actrice du développement, la femme doit se battre tous les jours de sa vie afin de gagner, à la sueur de son front, sa pitance journalière et subvenir aux nombreux besoins de sa famille.

Le rôle productif ensuite, parce que, quel que soit son niveau d’instruction, son statut et son rang social, la femme est avant tout dépositaire exclusive de l’enfantement. Par voie de conséquence, la fonction reproductive accordée à la femme, lui confère une grande importance dans la société. Une importance que nul ne peut remettre en question.

Le rôle communautaire enfin, parce que la femme ivoirienne doit pouvoir se rendre utile dans son espace vital et sociologique d’où qu’elle se trouve à travers des associations communautaires rurales ou même villageoises, etc.

La députée de Tengrela, l’honorable Mariam Traoré n’a pas manqué l’occasion qui lui a été offerte par cette tribune de conférence publique à la maison de la presse d’Abidjan-plateau, pour appeler haut et fort, toutes les femmes ivoiriennes à se mettre résolument au travail bien fait si veulent elles-mêmes être considérées comme de véritables actrices du développement.

Elle a alors insisté en disant que c’est dans l’applicabilité de leurs œuvres que les femmes trouveront le chemin idéal qui mène au perchoir de la société.

Après avoir terminé son exposé sur le thème de cette conférence publique, l’honorable Mariam Traoré s’est laissé ouverte aux nombreuses questions des journalistes conviés à cette cérémonie. Des questions auxquelles elle a eu tout le plaisir à répondre.

Après  quoi, une photo de famille a été prise pour immortaliser la cérémonie.

Dieunedort Essomé

@admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *