Union des fils et cadres du Grand Nord/ Ouattara, artisan du développement magnifié

Union des fils et cadres du Grand Nord/ Ouattara,  artisan du développement magnifié
72 Vues

Illustre fils du Grand Nord, le président de la République, Alassane  Ouattara, a été reconnu comme un véritable acteur   du développement.  A ce titre,  il a été magnifié  à   maintes  reprises pendant  les assises de Korhogo. Le ton   a été donné  par le  ministre Gilbert Kafana Koné, président de l’ex-comité de pilotage  pour la mise en place  de l’UGN, qui, pendant son speech, a exprimé sa reconnaissance   à ce   travailleur émérite et infatigable.   Selon lui, il manquerait  à la cérémonie une onction de reconnaissance et de loyauté, si les élus et cadres ne rendaient pas à César, ce qui est à César,  faisant allusion  au président Alassane Ouattara. Pour lui, en effet,  le contexte le plus récent auquel on pourrait  arrimer la problématique des régions, et dans lequel le comité qu’il  préside a pu trouver une grande source de motivation, est l’apanage du chef de l’État.  Et de rappeler  son programme de Gouvernement « Une Côte d’Ivoire solidaire »,  qui dédie  son troisième pilier au développement économique et social des régions.  Avec en filigrane, la création d’un cadre de vie agréable et un environnement d’investissement attractif au niveau de chacune des régions de sorte à  permettre à chaque  Ivoirien, de continuer à bénéficier de conditions de vie meilleure, sur toute l’étendue du  territoire national. Il a salué sa clairvoyance  pour  un approfondissement du mécanisme  de collaboration entre les régions.

Tous dans le  train de l’émergence

« La Côte d’Ivoire, sous le leadership de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a fait des bons prodigieux dans le sens de son développement harmonieux et de la promotion du bien-être de ses concitoyens. Il est manifeste que nos régions du grand nord ont été toutes embarquées dans ce train de l’émergence », a expliqué Gilbert Kafana Koné. A l’en croire, « Toutes ont en effet bénéficié d’investissements remarquables tant au niveau des infrastructures qu’au niveau du capital humain ». Et le ministre de reconnaitre le fait que beaucoup a été fait  partout en  Côte d’Ivoire qui, depuis 2011, connaît une embellie. Dans ce contexte, il a plaidé  pour  qu’un élan citoyen puisse accompagner la valorisation des acquis   avec l’appropriation de  la responsabilité de consolider l’édifice en y apportant des pierres complémentaires. Le collaborateur du président Alassane Ouattara a par ailleurs ; insisté  sur  la nécessité  de l’engagement des cadres et  élus pour pérenniser  le développement local. « Si construire le développement régional participe du rôle régalien de l’Etat, et de ses démembrements déconcentrés ou décentralisés, l’engagement des cadres et des élus constitue, sans conteste, le fer de lance  voire le ciment, pour renforcer et créer pour les générations futures, un socle de prospérité », a-t-il souligné. « Indépendamment de  l’Etat, la solidarité spontanée entre frères et sœurs, peut aussi, contribuer à bâtir une nation émergente, par le jeu des forces qui s’unissent, bien au-delà, des chapelles artificielles que toute la politique politicienne pourrait entretenir », a commenté  Gilbert Kafana Koné.

La contre-attaque  aux  pourfendeurs

Le désormais ex- président du comité de pilotage, a  dans son message,    exhorté  les siens  à clarifier, la  caractéristique majeure de cette association qui vise l’union et le développement face aux personnes qui voient d’un mauvais œil,  cette union. Et de lancer un pic à l’endroit des pourfendeurs. « Dans nos régions, comme en dehors, les oiseaux de mauvais augure ont déjà pris leur envol, pour répandre la graine de la délation et de la déconstruction. Mais, ils échoueront. Et cet échec, se mesure déjà aujourd’hui, à la hauteur de votre mobilisation qui montre bien qu’il y a une forte appropriation par les cadres, les élus et nos parents ». Et Gilbert Kafana Koné d’inviter les uns et les autres, à éviter la manipulation et les procès d’intention avant de rassurer ceux qui donnent le sentiment d’avoir peur. « Comme je l’ai dit en date récente, l’Union vient pour rassembler et non pour diviser, pour construire et non pour détruire. La création de l’Union du Grand Nord ne devrait donc déranger personne. Il s’agit de prendre la résolution de s’organiser pour se mettre à la disposition du développement de nos régions et au profit de nos parents », a commenté ce cadre du Grand Nord. Il apporte d’ailleurs la précision que  « dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire, les regroupements se font, les Unions, Mutuelles de développement accompagnent les politiques gouvernementales et environnementales, économiques, sociales, culturelles, éducatives et sportives ». Aussi, a-t-il confié que  l’Union du Grand Nord regroupe tous les cadres et élus, quel que soit leur bord, lien géographique, historique et culturel des onze régions concernées et regroupées sous quatre districts.

C’est un appel pour le rassemblement au service de la cause du développement local et national ; un appel à l’union ; un appel facilité par  le ciment culturel, si riche et diversifié, mais articulé autour de valeurs communes : le Travail, la Discipline, la Dignité et le sens de l’Honneur a poursuivi celui qui a présidé le comité de pilotage.

C.Z Abdoul, Envoyé spécial

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *