PPA-CI-Un mois après sa création/La désillusion gagne les partisans de Gbagbo

PPA-CI-Un mois après sa création/La désillusion gagne les partisans de Gbagbo
58 Vues

Un peu plus d’un mois après la mise en place effective du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), la désillusion semble progressivement gagner les partisans de l’ex-chef d’état ivoirien, Laurent Gbagbo.L’espoir débordant engendré par le retour triomphal de l’ancien président ivoirien le 17 Juin 2021, est en passe de devenir une désillusion pour ses partisans. Et pour cause, contrairement aux allégations du fondateur du PPA-CI, l’enveloppe du Front Populaire Ivoirien (FPI) laissée à Affi Nguessan, n’est visiblement pas restée vide.  Pis, depuis la publication le 19 novembre de la liste des membres du secrétariat général du PPA-CI, déjà deux personnalités cooptées par l’ex chef d’état, ont ouvertement décliné son offre. D’abord, Nguettia Yao Kouman, nommé dans le Gontougo, qui quelques heures après le communiqué du PPA-CI, réaffirmait son attachement au FPI d’Affi Nguessan. Ensuite, N’tou Honoré, désigné pour tenir la coordination du parti à Jacqueville, qui tout en marquant sa surprise, officialisait  le lundi 22 novembre dernier,  sa décision de rester fidèle au PDCI-RDA. Ces deux  personnalités soutiennent avoir été  nommées sans être consultées. Toujours, est-il que ce sont des  méthodes assez inédites dans le paysage politique ivoirien, qui révèlent probablement la difficulté qu’a le parti de Laurent Gbagbo, de dénicher des têtes fortes dans certaines régions du pays. Le prédécesseur d’Alassane Ouattara reste indéniablement l’un des poids lourds de la politique ivoirienne, mais ses actions depuis son retour d’exil, en plus de ne susciter que peu d’engouement dans le reste de l’opinion publique, ont visiblement écartelés son électorat. Les tensions prolongées avec son ancien premier ministre, Pascal Affi Nguessan, sa rupture d’avec son épouse légale, Simone Ehivet sont autant de signes qui montrent que la sérénité n’est pas de mise au sein de la nouvelle formation politique créée par Laurent Gbagbo. Et pourtant, à l’annonce de la création de son nouveau parti, l’exchef de l’Etat affichait un optimisme triomphateur, sans doute réconforté par l’engouement populaire suscité par sa libération et son retour. En Côte d’Ivoire. On peut le dire sans risque de se tromper que le PPA-CI se lance donc sous la forme d’un parti ordinaire qui, à l’instar de tous les autres, devra batailler dur sur le terrain pour conquérir des espaces dans la sphère politique et  électorale ivoirienne.

Eugène Kanga B

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *