Mali-Attaques meurtrières répétées/Où est passé, le « messie » Russe ?

Mali-Attaques  meurtrières répétées/Où est passé, le « messie » Russe ?
239 Vues

-Au moins 30 soldats tués

-Un camouflet pour Assimi Goita et la transition

 Le Mali est en deuil. Il pleure la disparition d’une trentaine de ses soldats tués dans des  circonstances pour le moins tragiques. En effet, des hommes armés, venus d’on ne sait où, ont ouvert le feu sur le camp militaire situé à Mondoro, dans le Centre du pays. Les autorités qualifient l’attaque de « complexe », d’autant que les assaillants ont utilisé des véhicules piégés au cours de leur opération et il a fallu l’intervention des avions de guerre de l’armée malienne, pour les mettre en déroute.  Trois jours, plus tard,on apprend selon  un communiqué des autorités du Mali qu’une mission des Forces armées maliennes (FAMa) a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI). La note indique qu’aucune perte en vie humaine n’est à signaler. Toutefois, la question que nombre d’observateurs se posent est de savoir où est passé le « messie russe » dont les mérites en matière de lutte contre le terrorisme  ont été vantés?

Point n’est pas de rappeler que certains observateurs n’ont pas pu s’empêcher de se poser, surtout quand on sait que l’arrivée de ces « mercenaires » de Poutine au Mali, a suscité la colère de certains partenaires de Bamako qui n’ont pas hésité à plier bagage sur fond parfois de tensions et de passes d’armes. C’est le cas, par exemple, de la France qui, après près d’une décennie de coopération militaire avec le pays de Soundjata Keïta, a annoncé le départ de ses troupes accusées à tort ou à raison de n’avoir pas produit de résultats probants sur le terrain. On comprend pourquoi, les forces de Barkhane qui sont d’ailleurs en train de faire leur paquetage, ont gardé l’arme au pied, se refusant à voler au secours des Forces armées maliennes (FAMa) dont on dit qu’elles sont en train de montrer en puissance, renseigne le confrère le Pays. En tout cas, Assimi Goïta et ses frères d’armes sont prévenus. Les terroristes sont loin d’avoir dit leur dernier mot, et ils viennent de démontrer qu’ils peuvent toujours frapper là où on les attend le moins. Et l’armée malienne qui est désormais face à ses responsabilités, doit se montrer à la hauteur des défis en redoublant non seulement d’efforts, mais aussi, en renforçant ses capacités opérationnelles afin de se montrer proactive. Car, il faut le dire, les actes de harcèlement de la part des terroristes, ne manqueront pas ; eux qui, par tous les moyens, cherchent à créer des amalgames pour pouvoir pêcher en eaux troubles. Au demeurant, dans les jours à venir, les autorités maliennes, pour se défausser de leurs responsabilités,  pourraient accuser  la France de vouloir saboter leur travail en soutenant souterrainement certains groupes qui opèrent sur le terrain. Cela dit, il revient à la France de jouer franc-jeu en évitant de prêter le flanc avec des comportements suspects. Depuis quelques jours,  des images insoutenables circulent sur les réseaux sociaux, et  font état d’exécutions sommaires collectives perpétrées par les Forces armées maliennes à Diabaly, dans le cercle de Niono. L’état-major malien a beau démentir les faits, le mal semble déjà fait puisque, certaines communautés qui se sont senties visées, n’ont pas hésité à donner de la voix. Or, comme on le sait, la lutte contre le terrorisme ne saurait se gagner dans la division ni dans la stigmatisation. En tout état de cause, alors même que les autorités de la transition malienne avaient annoncé à grand renfort médiatique la présence d’instructeurs russes sur le territoire pour permettre à l’armée malienne de contenir les assauts des terroristes, les attaques meurtrières se multiplient. Comme cela a été le cas, lundi dernier à 13h30 mn où une mission des forces armées maliennes(FAMa) du secteur 3 a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Acharane-Goudam au nord de Tombouctou. Ces actes montrent clairement la détermination des terroristes même si l’état-major des armées soutient qu’aucune perte en vie humaine n’a été constatée. Soulignons que tôt ce même lundi, les forces armées maliennes avaient repoussé une attaque des Groupes Armées Terroristes(GAT) visant les troupes basées à N’takaha, dans la région de Gao. On dénombre 7 morts du côté des assaillants indiquent les FAMa dans un communiqué dont nous avons reçu copie. Ces attaques récurrentes à tout le moins meurtrières pour l’armée malienne apparaît selon de nombreux observateurs comme un camouflet pour Assimi Goita et la transition après avoir contraint les forces Barkane a quitter le territoire malien.

Bloffouê Bâ

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *