Réseau routier-Ponts à péage, entretien…/Les éclairages de Docteur Amédé Kouakou

Réseau  routier-Ponts à péage, entretien…/Les éclairages de Docteur Amédé Kouakou
31 Vues

Suite à certaines informations récurrentes sur les réseaux sociaux et autres canaux d’informations, relatives au coût des ponts à péages en Côte d’Ivoire, Docteur Amédé Kouakou, ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier a fait des éclairages hier à son cabinet  sis au Postel 2001 au Plateau.  En présence  des hommes de médias. En effet, des informations, les unes aussi passionnées que les autres sont relayées sur les réseaux sociaux et certains canaux d’informations. Et cela, relativement au coût du péage en Côte d’Ivoire.  Face aux journalistes hier,  le premier responsable  de l’entretien routier a tenu à apporter des éclairages. Pour lui, en effet, les responsabilités doivent être situées. Parce que dira-t-il, le président Alassane Ouattara conscient que la route précède le développement a fait de la construction et de la restauration des infrastructures routières une de ses priorités. Pour autant, de nombreux chantiers ont été réalisés tandis que d’autres sont en chantier sur toute l’étendue du territoire national. Et ce,  pour mettre fin aux constructions anarchiques qui causent le plus souvent des désagréments aux populations tel est le cas, des inondations constatées en cette période de saison pluvieuse. Au demeurant, pour répondre à ceux des Ivoiriens qui soutiennent que la construction desdites infrastructure est trop chère, Amédé Kouakou a révélé qu’1 km de bitume coûte environ 750 millions de FCFA  quand un 1km d’autoroute coûte quant à lui, la somme d’au moins 2 milliards de FCFA. En dépit de tout, le gouvernement ivoirien met tout en œuvre pour construire de nouvelles infrastructures routières et surtout restaurer celles qui sont en dégradation très avancée comme c’est le cas de  celle de San Pédro qui est actuellement en chantier. Se prononçant sur la question du pont à péage de Grand-Bassam,  dont des observateurs dénoncent le coût élevé  (22 milliards FCFA) qui a servi pour sa construction, Amédé Kouakou a précisé que toutes  les infrastructures routières réalisées et celles en cours ont besoin d’entretien pour garantir la bonne circulation des biens et des personnes. Sans compter les éclairages des différentes voies. D’ailleurs, saisissant cette occasion, le ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier, Amé Koffi Kouakou a renseigné que le pont à péage de Grand-Bassam a été validé par le Premier ministre Patrick Achi et que par conséquent, il  sera opérationnel dans quelques jours (d’ici vendredi prochain). Non sans préciser que dès son ouverture, les véhicules légers devront débourser 1000 FCFA quand les poids lourds, vont eux débourser 1500FCFA pour bénéficier des services dudit ouvrage. On le voit, suite aux nombreuses spéculations, le premier responsable de l’entretien routier a  fait  des précisions  hier  pour éclairer la lanterne de ses concitoyens.

Bloffouê Bâ

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *