Paix, développement, leadership… /Ouattara, le digne héritier d’Houphouët!

Paix, développement, leadership… /Ouattara, le digne héritier d’Houphouët!
22 Vues

-L’apôtre de la paix dans la sous-région

-Le père du deuxième miracle ivoirien

Le président Felix Houphouët-Boigny a eu de son vivant beaucoup de disciples et héritiers. Le sage de Yamoussoukro avait aussi prophétisé en ces termes « Après moi, il y aura un de mes successeurs qui fera plus que moi ». Aujourd’hui, cette prophétie s’est accomplie avec l’avènement du président Alassane Ouattara a la magistrature suprême de son pays. Se positionnant comme le digne héritier, Alassane Ouattara suit à la lettre les sillons tracés par le père  fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.

Houphouët –Boigny-ouattara , c’est même vision politique, même idéal de paix et de rassemblement des fils et filles de ce pays pour le construire dans l’Union et la discipline. Des actes forts de développements pour l’émergence de la  Côte  d’Ivoire. Ouattara, le ‘’meilleur élève’’ de Felix Houphouët-Boigny en politique, le bâtisseur a l’image du ‘’père’’,  le bélier de Yamoussoukro est celui qui marche fidèlement ‘’sur ses traces’’ et n’est pas prêt de s’en écarter. A contrario des ‘’dauphins’’ se sont illustrés  dans un passé  par leur propension à la gabegie, a la mal gouvernance. Il suffit d’ouvrir le livre de souvenirs de la Côte d’Ivoire pour trouver dans ces annales déclassées ‘’top secret’’, la gabegie qui a causé la faillite des usines de la SODESUCRE, des ‘’chaines PAC’ ’, le détournement de 18 milliards de nos francs de l’aide de l’Union européenne a ce pays et des histoires renversantes de ‘’dépenses non ordonnancées » ou DNOS. Ce qui obligea le père de la nation à  chasser de son gouvernement en juillet                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        1977, son ministre de l’économie et des finances a cette époque, qui sans insouciance, fêtait ses richesses financières estimées à 7 milliards F CFA.  Houphouët- Boigny a taxe sa bande de ‘’Grilleurs d’arachides’’. Ils avaient confondu les caisses de L’Etat a leurs propres poches.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Ils  furent la honte de toute la nation. Ce qui obligea nanan Boigny a déclarer : « je n’ai que faire de jeunes compétents mais malhonnêtes ». C’est une devinette. De qui s’agit-il ? Ou de qui parlait Houphouët-Boigny  a cette époque ? Réponse attendue de nos lecteurs. Mais au lieu d’avoir le profil bas, les voilà qui prennent les Ivoiriens pour des amnésiques et qui s’érigent, Ô comble de mauvaise foi, en donneurs de leçons de bonne gouvernance. On croit vraiment rêver et on est tenté d’avouer qu’il y a certainement un plomb qui a pétè chez ces anciens  ‘’ grilleurs d’arachides’’. Heureusement, il y a ‘’un disciple’’ qui fait l’exception et qui n’a rien à voir avec ces adeptes de la mal gouvernance. C’est le président Alassane Ouattara.  Le protecteur de cet héritage légué par Nanan Boigny. Celui qui bâtit ‘’ la maison’’ et qui appelle les fils et filles de ce pays à  ne pas perdre de vue cet héritage. Ouattara est aujourd’hui, incontestablement, le digne héritier du père de l’indépendance. N’en déplaise aux initiateurs du concept nocif de ‘’l’ivoirité’’ qui ont tenté en vain de catégoriser les Ivoiriens en deux groupes : ceux qui sont de souche multiséculaire et les fils d’immigrés. Ô honte ! Vaines tentatives ! Echec et mat !

L’apôtre de la paix 

Lorsque,  la  Côte d’Ivoire fut secouée par une grave crise sans précèdent dans son histoire, Feu Félix Houphouët-Boigny, fit appel à un technocrate, un grand homme, un spécialiste de la sphère des hautes finances internationales. En occurrence, Alassane Ouattara .Il a fallu ce brillant économiste pour sortir son pays du bourbier économique en moins de trois ans. Et cet exploit légendaire a fait naitre autour de  ce digne fils ,un empire de jaloux méchants et ingrats qui ne ménageront aucun effort pour faire subir au sauveur de la nation ivoirienne de pires humiliations sauvages dont la monstruosité n’ a d ‘égal que l’ignominie de leurs auteurs obscurs .Des hommes politiques aux  journalistes des journaux dits « bleu » en passant par certains individus dont le sport favori est la xénophobie primaire .Chacun s’ évertuera à salir l ‘image du fils de feue Nabintou Cissé dont la popularité et le charisme forcent l ‘admiration . Comme si cela ne suffisait pas, d’autres détracteurs, et non des moindres, toute honte bue et toute dignité humaine cessante, se sont  fait  le plaisir satanique de profaner la tombe de la mère du chef de l’exécutif ivoirien.Et cela, dans le seul but de  le déstabiliser moralement. Point n’est besoin de rappeler que cette grandeur d’esprit n’échappera pas à nombre d’observateurs dont Batoro Tasséré. Qui soulignera que  de ‘’ la tentative d’établissement d’un certificat de nationalité burkinabè au rejet de sa candidature au scrutin de 2000, en passant par une tentative d’élimination physique (la liste n’est pas exhaustive).Certains imbéciles osent le qualifier de rebelle ,malgré cette somme macabre d ‘humiliations , Alassane Ouattara  a toujours gardé sa foi en la paix  en prônant le pardon et l ‘oubli du passé’ ’. Adoptant  un comportement qui traduit la pensée de son modèle qui disait : « la paix n ‘est pas un vain  mot ,mais  un comportement ». .Lorsque des compatriotes te traitent d’étranger dans ton propre pays et t’accusent de parrainer une rébellion que tu as vu naitre comme tous les autres citoyens, il faut être un homme exceptionnel doté d’une grandeur d’esprit et d’un cœur papal pour accepter de faire table rase sur le passé et s’asseoir à la même table de discussion avec ses détracteurs. Ouattara  l’a fait et continue de prôner le pardon, rappelle Batoro Tasséré. Pour autant, de nombreux ivoiriens et observateurs soutiennent mordicus que c’est  l’homme qui ‘il faut à la tête de la nation ivoirienne. C’est d’ailleurs,  ce désir ardent de perpétuer l’œuvre du père fondateur  qui a fait dire à Alassane Ouattara à l’occasion de la journée d’hommage organisée en la mémoire de Félix Houphouët-Boigny «  je n’aurais donc de cesse d’honorer la mémoire de ce grand homme, qui fut mon maître en politique. Je m’emploierai aussi à pérenniser sa pensée et son œuvre parce que Félix  Houphouet-Boigny était un Père pour moi. Et c’est sur son exemple que j’ai souhaité servir notre pays. Pour avoir pratiquement vécu au quotidien, trois années durant, avec le Président Félix Houphouët-Boigny dont j’ai été le premier et unique Premier ministre, je peux affirmer, que c’était un homme attentif aux siens comme aux autres. C’était un homme de fidélité, fier de nos traditions, ouvert et généreux. J’ai toujours été frappé par son inépuisable énergie, sa vivacité d’esprit et cette intelligence hors du commun ». Poursuivant, Alassane Ouattara a rappelé : « cet homme d’exception, que j’ai eu le bonheur et le privilège de servir fidèlement et loyalement, constitue encore aujourd’hui , mon modèle et ma source d’inspiration. Et c’est précisément pour poursuivre son œuvre que j’ai répondu à l’appel de nombre de mes compatriotes. En portant le RHDP sur les fonts baptismaux, nous avons voulu nous rassembler afin de sauver une nation qui, visiblement, avait perdu les repères de la philosophie du Père-fondateur. L’histoire récente et l’environnement politique de notre pays l’exigeaient. Le RHDP est un hommage au Président Félix Houphouët-Boigny, dont il porte le nom. Le RHDP a à cœur de montrer notre commune volonté de poursuivre harmonieusement la voie du développement et de la préservation de la paix et du dialogue en Côte d’Ivoire, dans la sous -région, en Afrique et dans le monde. Dans le sillage de l’apôtre de la paix, nous voulons, une Côte d’Ivoire en paix, unie et rassemblée où règnent l’amour, la fraternité et le respect entre nos populations. Une nation solidaire, qui entend faire de sa diversité une force », dixit celui qui depuis 2011 a transformé la Côte d’Ivoire comme voulu par son inspirateur,  son père,  son  éperon…Félix Houphouët-Boigny. N’en déplaise aux jaloux et autres détracteurs !  Ouattara est le digne héritier d’Houphouët-Boigny, l’apôtre de la paix, le père  du deuxième miracle ivoirien.

Bloffouê Bâ

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *