Engagement politique et professionnel au service de la Nation/ Anne Ouloto, la ’’self made woman’’ du RHDP

Engagement politique et professionnel au service de la Nation/ Anne Ouloto, la ’’self made woman’’ du RHDP
13 Vues

Comment son courage, sa persévérance et la pertinence de ses choix politiques l’ont propulsé, au-devant de la scène

-Du RDR au RHDP, que de chemin parcouru !

 Anne Désirée Ouloto, actuel  ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, présente le profil d’une femme au parcours  exceptionnel aussi bien  au plan  politique que  professionnel. Un parcours, empreint de conviction et surtout d’un militantisme résolument engagée pour la cause de son parti politique, le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix(RHDP) et  du bien-être de ses concitoyens. Toute chose qui fonde son engagement politique. Du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire(MEECI) au Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix(RHDP) en passant par le  Rassemblement des républicains(RDR), l’ancienne élève du collège Notre Dame du Plateau et du Lycée des jeunes filles de Bouaké s’est forgé un mental et un charisme à toutes épreuves. En témoigne, son ascension extraordinaire et inspirante   au plan politique et professionnel.

Quid de son cursus scolaire !

Pour qui veut parler de la présidente du conseil régional du Cavally, Anne Désirée Ouloto, puisque,  c’est d’elle qu’il s’agit, il faudra la voir sous ses deux facettes. Notamment, la femme politique, engagée, loyale, charismatique  dotée d’une conviction à nulle autre pareille et la jeune et dynamique institutrice qui,  à force d’abnégation et de travail s’est forgé un caractère qui lui permet de relever tous les défis dans sa vie  professionnelle.  Vu que son cursus scolaire  a été  perturbé par  certaines contingences dont  la grave crise universitaire de 1990, alors qu’elle était inscrite à la Faculté de droit, à l’université de Cocody,  la jeune Anne n’a jamais baissé les bras. Bien au contraire. Animée d’une rage de vaincre, elle va se faire elle-même (Self made women ) en affrontant les dures réalités de la vie. De fait,  de l’école Notre Dame du Plateau où elle va faire  tout son cycle primaire, elle  entame le cycle secondaire à Bouaké en 1976, où ses parents dont le père est un officier de l’armée et la mère institutrice  sont affectés. La jeune fille fréquente alors le Petit Bahut (Collège Moderne de jeunes filles), puis le grand bahut (Lycée de jeunes filles), et obtient le baccalauréat littéraire en 1985. Ce parchemin en poche, Anne va  s’inscrire  à la Faculté de droit à l’Université de Cocody, mais va très tôt, avec la crise universitaire de 1990, suspendre ses études pour embrasser une carrière d’enseignante du primaire. Anne Oulotto va ainsi, transmettre le savoir à l’école Notre Dame de la paix du Plateau, jusqu’en 1996, avant d’aller reprendre ses études supérieures et décrocher un diplôme en Management et Gestion des Entreprises, Option Négociation et Gestion de litiges. Passée cette expérience, Anne Désirée Ouloto va passer à une autre étape de sa vie.

Parcours professionnel

 A  partir de 2000, elle intègre l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’électricité (ANARE), où elle travaille jusqu’en 2005 en qualité d’assistante de direction du directeur juridique, puis du président du conseil d’administration. En 2006, ses qualités de militante engagée, loyale et déterminée, lui valent son entrée au Cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, tenu alors par le ministre Cissé Bacongo. Elle y occupe d’abord les fonctions de chargée d’études, chargée de la politique du genre en milieu Universitaire. En 2007, elle est promue Chef de Cabinet, poste qu’elle va occuper jusqu’à l’avènement de la crise poste électorale de novembre 2010. En mai 2010, Anne Désirée Ouloto est nommée ministre de la Salubrité Urbaine, poste qu’elle occupe jusqu’à novembre 2012. Elle est depuis cette date présente de façon discontinue au gouvernement où elle va également occuper le portefeuille  de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (2012-2016), avant de reprendre les rênes du département de la Salubrité Urbaine et de l’Assainissement (janvier 2016-janvier 2017). De janvier 2017 à juillet 2018,  elle est nommée ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable et Porte-Parole Adjoint du Gouvernement. Anne désirée Ouloto  a été  ministre de l’Assainissement et de la Salubrité  jusqu’à juillet 2018.

Parcours politique


Ses parents voulaient en faire une Juriste (Avocate ou Magistrate), mais pour des raisons personnelles, elle se passionne pour l’enseignement, avant de succomber aux charmes dévorants de la politique. En 1994, à la création du RDR (Rassemblement des républicains), elle est séduite par les idéaux portés par ce parti, mais surtout par le charisme de son fondateur, feu Djény KOBINA. Elle s’engage dès cet instant ; ainsi commence son histoire avec le RDR. Responsabilisée Secrétaire Nationale à la Solidarité, elle gravit les échelons du parti par son courage, sa persévérance et la pertinence de ses choix politiques. Doté d’une grande capacité de travail et d’une loyauté à toutes épreuves, elle parvient à la faveur de l’élection présidentielle de novembre 2010, à se faire nommer Porte-parole du candidat Alassane Ouattara. Faut-il, le rappeler, son parcours politique  commence dès la classe de 3ème où elle se fait élire présidente du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (MEECI) au collège moderne de jeunes filles à Bouaké. C’est en cette qualité qu’elle représente en 1981 son établissement, au Congrès national de MEECI, à Yamoussoukro. En 1994, à la création du Rassemblement des républicains (RDR), elle épouse les idéaux portés par ce parti et  s’engage dès cet instant. Ainsi, commence son histoire avec le RDR où elle va occuper de nombreux postes de responsabilités. Députée de Toulepleu de 2011 à 2016,  Anne  Ouloto a été secrétaire générale déléguée chargée de la vulgarisation des actions du gouvernement et chargée des régions du Guemon et du Cavally. Membre fondateur du RHDP (Parti Unifié), à l’Assemblée générale constitutive de juillet 2018, elle est présidente du Conseil régional du Cavally. Egalement membre du Directoire et du Conseil national du RHDP, directeur exécutif Adjoint du RHDP chargé des relations extérieures et coordonnateur général du RHDP en charge du Cavally.

Engagement politique et actions au RHDP

Point n’est besoin de rappeler qu’Anne Ouloto a été  de tous les combats de sa  formation politique (RDR-RHDP) depuis 1994, date à laquelle, elle a épousé les idéaux de ladite formation politique. A toutes fins utiles, originaire  de l’ouest de la Côte d’Ivoire, zone, traditionnellement acquis à la cause de l’opposition politique incarnée par Laurent Gbagbo, la militante engagée Anne Ouloto a fait face à toutes sortes d’adversité aussi bien de  la part de ses adversaires politiques que  de ses parents biologiques.  Autres menaces et injures n’ont en aucun moment entamé le moral de cette dame de conviction dont l’engagement pour son parti et son président Alassane Ouattara n’ont jamais fait défaut. En témoigne, le rôle ô combien important qu’elle a joué pendant la crise post-électorale alors même qu’Alassane Ouattara et ses alliés du RHDP avaient trouvé refuge au Golf Hôtel.  Après ses sorties tonitruantes sur la chaine de  télé de la résistance, Télévision Côte d’Ivoire(TCI) au Golf Hôtel, où elle n’a eu cesse de rappeler que  « lorsqu’on perd les élections, il faut partir», un canal où elle assurait tous les jours, la veille aux avant-postes pour convaincre et défendre la vision du Président Alassane Ouattara, l’actuel ministre de la fonction publique a continué le combat pour le RHDP. Ledit engagement et combat s’est poursuivi à travers a tribune, « les jeudis du RHDP »,  lancéle lundi 19 mars 2019. On se rappelle qu’au lancement de ce rendez-vous, Anne-Désirée Ouloto, Secrétaire générale du RDR  chargée de la vulgarisation des actions du gouvernement, initiatrice de la tribune, a appelé à l’union des fils et filles d’Houphouët-Boigny dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire. « Oui, chers participants, c’est unis, mettant au-devant de tout le seul intérêt national et la paix, et autour de leur Champion, en toute solidarité que nous avons réussi à repositionner notre pays sur l’échiquier international. Les signaux sont tous verts désormais, l’économie est stable, de grands projets structurants transforment considérablement notre pays dans sa marche irréversible vers son émergence, les ivoiriens ont renoué avec l’espoir et font à nouveau des projets de vie », a-t-elle déclaré. Avant de lancer un appel à rester constant pour maintenir la stabilité et la cohésion de la Côte d’Ivoire. « Il nous faut maintenir le cap car nous sommes tous conscients que beaucoup reste à faire. La lutte doit donc continuer ! Notre ambition d’aller à un parti unifié est le gage de la stabilité et de la prospérité de notre pays ». Pour la ministre Anne-Désirée Ouloto, les ‘‘jeudis du RHDP’’ ont non seulement pour ambition de renforcer la cohésion au sein de la famille RHDP mais aussi d’offrir aux décideurs et dirigeants membres des partis du RHDP une tribune d’information et de promotion des actions du gouvernement ; d’expliquer les bénéfices directs et indirects, ainsi que les impacts des actions du Gouvernement sur la qualité de vie de l’ensemble des populations vivant en Côte d’Ivoire ; d’apporter une réponse adéquate au droit à l’information des populations dans le cadre de la redevabilité de l’action du gouvernement RHDP . Les thématiques  de cette tribune ont tourné  autour de la paix, la stabilité et la cohésion sociale ; la lutte contre la pauvreté, la lutte contre la vie chère ; les grands projets structurants ; l’école, l’éducation, la formation ; l’habitat et le cadre de vie ; la sécurité et l’Etat de droit. Autant dire que l’engagement d’Anne Ouloto pour son parti et son mentor depuis 1994 n’a jamais fait défaut.

Parcours gouvernemental

En 2006, ses qualités de militante engagée, loyale et déterminée, lui valent son entrée au Cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, aux côtés du Ministre Cissé BACONGO. Elle y occupe d’abord les fonctions de Chargée d’Etudes, chargée de la politique du genre en milieu Universitaire. En 2007, vu sa capacité de travail, sa force de caractère et sa personnalité, elle est promue Chef de Cabinet, poste qu’elle occupe jusqu’à l’avènement de la crise poste électorale de novembre 2010. En Mai 2010, Anne Désirée Ouloto est nommée Ministre de la Salubrité Urbaine, poste qu’elle occupe jusqu’à Novembre 2012. A la faveur de la formation du dernier gouvernement le chef de l’Etat lui renouvelle sa confiance en lui confiant le Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme, et de l`Enfant. Nommée successivement  ministre de la Salubrité urbaine et de l’assainissement  le 12 janvier 2016, ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l`Enfant, le 1er Juin 2011, elle passe des nuits blanches à retourner sa nouvelle mission. Mais la confiance du Président de la République, Alassane Ouattara  la rassure. Aussi, engage-t-elle,  dès les premières semaines de sa prise de fonction, une politique de salubrité jamais vue auparavant en Côte d’Ivoire. Politique taxée d’inhumaine par ses pourfendeurs, sous le prétexte qu’elle détruit le petit commerce des populations, déjà vulnérabilisées par la crise. Mais le ministre continue ses activités, tambours battants, à coups de destructions des installations anarchiques et de déguerpissement des trottoirs, des emprises et du domaine public. Toute chose qui a valu le pseudonyme de « Maman buldozer ». Peu de temps après, les Ivoiriens dans leur grande majorité sont unanimes. Les déguerpissements ont donné à nos villes une lisibilité, une allure et un regain de beauté. L’Opération Pays Propre  a été  un franc succès et  a fait des émules hors de nos frontières, notamment au Gabon. Cela a valu à Anne Ouloto , en décembre 2011, d’être citée par Jeune Afrique, comme l’une des 50 personnalités qui font l’actualité en Côte d’Ivoire. Côté jardin, Anne Ouloto a mis sa famille à l’abri de  tous les commentaires désobligeants  de pourfendeurs. Son époux, ses enfants, sa famille, c’est son jardin secret. Anne Ouloto tient sa famille à l’écart de l’univers de la politique. A l’opposé des tumultes liés à sa fonction, Anne Désirée Ouloto  trouve dans la famille, le refuge de tranquillité, d’où elle puise les ressources nécessaires pour les batailles de demain. Bravant, injures, invectives et adversités à la limite de l’ignominie, Anne Désirée Ouloto a su faire accepter son mentor chez elle, à l’Ouest en général et Toulepleu, en particulier. Faisant d’elle, non seulement une « Self women »  au sein de son parti politique (RHDP) mais aussi,  chez ses parents les Wê.

Bloffouê Bâ

La ministre Anne Désirée Ouloto, courage, persévérance et engagement pour son pays.

Encadré 1/Mission divine…

Elle a rêvé d’être une grande militante, très active sur le terrain. Son ambition est de faire découvrir et mieux faire connaître le RDR et le Président Alassane Ouattara  au plan national, et particulièrement à Toulepleu, sa région d’origine. Elle y est certainement parvenue, au regard de sa nomination en 2010, comme Porte-parole. De ce piédestal, elle se révélera aux Ivoiriens, notamment pendant les heures chaudes que le pays a connues. Son profil s’est alors imposé à tous les Ivoiriens à travers la chaîne de Télévision Côte d’Ivoire (TCI), chaîne de la résistance du Golf Hôtel. Elle assurait tous les jours, la veille aux avant-postes pour convaincre et défendre la vision du Président Alassane Ouattara. Elle dira à ce propos : « C’était pour moi un honneur, que de porter la parole d’une personnalité de la stature du Président Alassane Ouattara, un homme de grande valeur, respecté de par le monde. Un grand homme d’Etat qui a de grandes ambitions pour son pays et qui est à l’écoute de son peuple. Cette marque de confiance de la part d’un tel monsieur, je la considère comme un appel divin, une mission divine ».

EKB

Encadré 2/Comment, elle a impacté la Fonction publique


«  Pour l’exercice 2022, je voudrais indiquer que toutes nos actions devront s’exécuter dans le strict respect des procédures, avec célérité, transparence et efficacité. Elles devront s’inscrire dans une démarche qualité, et observer les valeurs d’intégrité, d’équité, de responsabilité et de redevabilité », a instruit la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration face à ses collaborateurs avant  d’annoncer  quelques réformes. Entre autres, la déconcentration des canaux d’informations, le Conseil de discipline de la Fonction publique et le Secrétariat de l’Ordre du mérite de la Fonction publique. C’est un secret de polichinelle. Depuis sa prise de fonction au Ministère de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Ouloto a impacté positivement ledit département ministériel, objet de critiques par le passé. D’ailleurs, point n’est besoin de rappeler que s’appuyant sur l’écoute et le dialogue, elle a su convaincre les syndicats des fonctionnaires quant à la volonté du gouvernement de trouver des solutions à leurs revendications. La signature d’une nouvelle trêve sociale,  sauf  cataclysme se fera très bientôt. Et ce,  grâce, aux bons offices de Anne Ouloto et du Premier ministre Patrick Achi.

EKB  

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *