Célébration de 40 ans de carrière musicale/Ce que Luckson Padaud promet pour les deux concerts inédits

Célébration de 40 ans de carrière musicale/Ce que Luckson Padaud promet pour les deux concerts inédits
16 Vues

Sehia Lago Tape Luc dit Luckson Padaud, porte étendard de la musique tradi-moderne en Côte d’Ivoire fête ses quarante ans de présence sur la scène musicale en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde. Pour une communion totale avec l’ensemble des couches socioprofessionnelles, l’enfant de Tahiraghué-village d’Ernesto Djédjé dont il est le cousin donne l’occasion au public Vip de faire la fête avec lui, le 27 août prochain, à la salle des fêtes du Sofitel Abidjan-Hôtel Ivoire.

Pour les deux concerts qui s’annoncent grandioses,  des ministres et autres hauts cadres de l’administration publique et privée qui sont des férus de l’auteur du rythme « Laba laba », pourront visser la casquette sur la tête, arborer un pantalon « Jean », retrousser les manches de la chemise et  danser au son des nombreux morceaux à succès de l’artiste. Le second rendez-vous, ce sera le 03 septembre prochain. Cette fois-ci, c’est le Palais de la Culture de Treichville qui accueille l’ancien locataire du Baron bar de Yopougon, son temple de prédilection. Dans un concert ouvert, ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’être à l’Ivoire ont-là, un instant inouï,  de communier avec leur artiste. Et pour montrer la dimension d’icône et de légende que tous les mélomanes et autres observateurs  reconnaissent, invariablement, en l’auteur de « Téléphone », un panel a été organisé, le 28 juillet dernier, à la Rotonde des arts contemporains à Abidjan-Plateau. Par le truchement du thème : « Luckson Padaud: l’homme, sa musique et sa discographie », Djabo Steck (historien, musicologue et ex-batteur de Ernesto Djédjé) ; Hervé Gobou (Journaliste, écrivain) et Sery Sylvain (Producteur, ex-Pca du Burida) ont entretenu les invités sur le sujet. Une ambiance, marquée par quelques prestations de l’artiste, une vente aux enchères de tickets, a tenu le public en haleine jusque tard dans la nuit, sans oublier les rappels historiques sur la carrière de l’artiste, ses valeurs humaines, la profondeur de ses textes, l’impact de sa musique sur le public, en somme, tout a été révélé sur Luckson Padaud. A cela, s’ajoutent les témoignages, les propositions et autres recommandations pour la réussite des deux spectacles ont été au menu des échanges. Luckson Padaud est aujourd’hui,  auréolé d’une carrière artistique forte de 21 albums en 40 ans de carrière. « Luckson Padaud, depuis son entrée en musique, a apporté de nouvelles sonorités au Ziglibiti et son organisation personnelle a permis d’être d’actualité à tous les temps », a rapporté Djabo Steck.  Quant à Séry Sylvain, il n’a pas manqué d’insister que « Padaud mérite mieux que ce qu’il a fait jusque-là. Il a encore du potentiel non exploré ». Le journaliste Hervé Gogbou a consacré une œuvre au précurseur du « Laba-Laba ».  En organisant ce panel qui a enregistré la présence du Pr Yacouba Konaté, Directeur de la Galerie des arts contemporains, Franck Arthur Gbalou, responsable de « Minerv Africa », la structure promotrice des 40 ans de Luckson Padaud, met ainsi, le monde des arts et de la culture dans la fièvre des deux concerts.

Rodrigue KONAN

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *