Grand Prix Résilience et Durabilité 2022/11 bâtisseurs du développement récompensés pour leurs travaux

Grand Prix Résilience et Durabilité 2022/11 bâtisseurs du développement récompensés pour leurs travaux
42 Vues

Reconnus pour leur participation positive au développement de l’Afrique, onze promoteurs ont été récompensés lors d’un gala à Yamoussoukro, avant la célébration du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

« Ce ne sont pas les personnes d’autres continents qui vont venir développer notre Afrique. C’est à nous Africains, de transformer nos rêves en réalité. Il s’agit pour nous de créer une saine émulation et de fouetter l’orgueil des jeunes. Bâtir une Afrique qui gagne, c’est arroser la graine enfouie dans le cœur des personnes qui se battent au quotidien pour donner vie et sens à leur combat pour le développement ». Ces mots sont signés de Sylvain N’Guessan, consultant en Marketing politique et Banking et président de Life Builders, la structure organisatrice du Grand prix Résilience et durabilité 2022. En effet, cette cérémonie de distinction qui s’est déroulée le 5 août 2022 à l’hôtel des parlementaires à Yamoussoukro, a pour objectif d’émuler les jeunes à suivre les sillons tracés par leurs aînés, qui se battent quotidiennement bec et ongles pour développer l’Afrique et par ricochet leur propre pays. Pour cette édition, 11 Grands prix ont été décernés. Il s’agit de celui du secteur et transport, récompensant les efforts de Lémissa Kouamé N’Da ; du secteur éducation-formation, offert à Dr Issa Compaoré ; de la société civile, attribué à Dr Ambroise Moussoh ; du secteur halieutique, dont Mamadou Touré est le lauréat ; des collectivités-catégorie commune, qui est revenu à Pierre Koné, maire de Niakaramadougou ; des collectivités-catégorie Régions et districts, remporté par Samah Bamba, président du Conseil régional de la Bagoué ; de l’entrepreneur social, remis à Ange Gnonka ; de la promotion de la culture, dont le récipiendaire est Andoua Kouassi ; du secteur import-export, dont s’est emparé Delaure Ahoundjon ; du manager citoyen, décerné à l’honorable Zion Camara, député de Gagnoa ; et de la promotion de la femme Danièle Didier, épouse Cissé, la seule femme parmi les lauréats. Mentionnant les bienfaits que lui procure cette distinction, Mamadou Touré, président des mareyeurs de Côte d’Ivoire, a salué l’initiative et le courage de son père qui l’a conduit à ce métier. « Je remercie les organisateurs de ce prix, qui souligne l’exemplarité du travail. Je rends hommage à mon père qui a exercé le travail de mareyeur, qui m’a permis d’être scolarisé. Il me fallait comme impératif de suivre ses traces, afin de changer la manière artisanale dont il travaillait en lui apportant la touche modernité. C’est donc pour moi un appel aux jeunes à se réveiller pour trouver un chemin pour développer notre continent », a-t-il conseillé, heureux de contribuer au développement de l’Afrique. En apport à la cohésion et au vivre ensemble, une conférence a été animée par Dr Ambroise Moussoh, sur le thème : « les fondements de la paix, gage pour le développement de la Côte d’Ivoire ». Le conférencier a construit ses arguments sur quatre piliers pour arriver à la paix, notamment, l’humilité, la tolérance, le dialogue et le pardon. La touche culturelle de la cérémonie a été l’œuvre de Monique Séka et de deux formations musicales. Alafé Wakili, directeur, l’Intelligent d’Abidjan, a été l’invité spécial de cette cérémonie.

Clément Koffi

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *