Ticad 8-Industrie, agriculture, infrastructure, santé/Le ‘’cent à l’heure’’ de Patrick Achi

Ticad 8-Industrie, agriculture, infrastructure, santé/Le ‘’cent à l’heure’’ de Patrick Achi
59 Vues

Quand il atterrit à Tunis, le Premier ministre ne s’est pas accordé un moment de répit. Connu pour être un bourreau du travail, Patrick Achi a trouvé dans la capitale tunisienne qui accueillait la 8eme conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 8) les 27 et 28 août, tout ce qui le passionne. Les discussions avec les partenaires au développement, les présentations de projet et les atouts de la Cote d’Ivoire.

Chefs de grandes entreprises internationales, structures de financement, agences de coopérations, dirigeants publics…du beau monde pour lui. Et de quoi faire vivre un rythme effréné à sa délégation. Qui n’a vraiment soufflé que dans l’avion du retour. Le ton a été donné par le Président de la République tunisienne,  Kais Saied qui a reçu Patrick Achi dès son arrivée à l’aéroport. Pour lui transmettre ses amitiés au Président Alassane Ouattara. Un message similaire sera remis au Premier ministre lors de l’audience que lui a accordée le Président sénégalais Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine. Juste après la cérémonie d’ouverture de la 8eme conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique, le Japon, initiateur de la Ticad devait recevoir un pays à déjeuner. Et c’est à la Cote d’Ivoire qu’est revenu cet honneur. Le Premier ministre Patrick Achi, la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la diaspora, Mme Kandia Camara, la ministre du Plan Mme Nialé Kaba et le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier Amedé Kouakou ont partagé le repas offert par le ministre des Affaires étrangères du Japon. Occasion aussi pour   parler de  coopération. Le ministre des Affaires étrangères du Japon représentant à Tunis le Premier ministre (qui n’a pu effectuer le déplacement pour avoir été testé positif au covid), a exprimé tout l’intérêt que porte son pays à la Cote d’Ivoire.  Patrick Achi a exprimé la satisfaction d’Abidjan pour la qualité des relations ivoiro japonaises. Coopération symbolisée par le nom que porte l’échangeur de Treichville Solibra, échangeur de l’amitié ivoiro japonaise. Outre cet ouvrage, le Japon financera aussi l’échangeur Akwaba à Port Bouet et trois autres sur le boulevard Mitterrand à Cocody. Au menu du déjeuner aussi, un projet de convention entre les deux pays pour une meilleure coopération. Autre honneur, la grande rencontre avec la Chef du gouvernement tunisien. Très heureuse d’échanger avec la délégation ivoirienne, Mme Najla Bouden a promis se rendre bientôt à Abidjan qu’elle n’a pu voir, pour cause d’empêchement, lors des importants rendez-vous de la dernière COP 15 et de l’Africa CEO Forum. Les questions de gouvernance, du renforcement en ressources humaines qualifiées et de partage d’expériences entre la Cote d’Ivoire et la Tunisie ont meublé cette rencontre. Pour l’industrie automobile, Patrick Achi a eu une fructueuse séance de travail avec Toyota et Mitsubishi. Avec M. Ichiro KASHITANI, président et CEO de Toyota Tsusho Corporation, il a été question du renforcement des investissements. La Cote d’Ivoire intéresse le groupe automobile déjà présent à Abidjan. La possibilité d’installer une usine d’assemblage en Côte d’Ivoire a été mise sur la table et sera en études. La firme internationale Mitsubishi identifie le marché ouest africain comme disposant le plus important potentiel de croissance en Afrique. M.Tsunehiro MAKABE, directeur régional Afrique de Mitsubishia exprimé la volonté de son groupe de s’appuyer sur la Cote d’Ivoire pour intensifier ses activités notamment dans les différentes chaînes de valeur agricoles. Avec le gouverneur de la Banque japonaise de coopération internationale (JBCI), M. HAYASHI Nobumiku et le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), M. AKIHITO TANAKA, il a été question d’une présence plus forte du Japon en Côte d’Ivoire. Notamment dans l’appui au programme du gouvernement pour le développement de l’agriculture et la sécurité alimentaire.  Patrick Achi a pu obtenir de la Jica des appuis financiers exceptionnels pour la mise en œuvre du programme visant à renforcer la sécurité alimentaire .Le gouverneur de la Banque Japonaise de Coopération Internationalea quant à luiexprimé  sa volonté de mettre à la disposition de la Cote d’Ivoire,  les technologies environnementales japonaises de pointe. Un mémorandum d’entente a à cet effet, a  été signé entre le gouvernement de Côte d’Ivoire et la JBCI. Patrick Achi a aussi reçu en audience Mme YAMANAKA Takeharu, maire de la Ville de Yokohamavenue remercier la Cote d’Ivoirepour la compassion exprimée à l’annonce du décès de l’ex Premier ministre du Japon Shinzo Abé. La maire de la deuxième ville du Japon (après la capitale Tokyo), a été invitée en Côte d’Ivoire pour tisser davantage de liens. La rencontre avec M. Sergio PIMENTA, Vice- président de la SFI a porté sur les grands chantiers notamment les logements sociaux, la transformation de l’agriculture et le renforcement de l’écosystème des PME.  La Société Financière Internationale (Groupe de la Banque mondiale) est prête à accompagner la Cote d’Ivoire. Juste après lui, le Premier ministre a reçu M. Ousmane DIAGANA Vice-Président de la Banque. Un ‘’cent à l’heure ‘’ qui a permis au chef du gouvernement ivoirien de nouer des relations solides pour booster le développement de la Côte d’Ivoire.

Eugène Kanga B

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *