PDCI-Après les défaites aux élections législatives et sénatoriales/Me Blessy Chrysostome : « L’heure est grave… »

PDCI-Après les défaites aux élections législatives et sénatoriales/Me Blessy Chrysostome : « L’heure est grave… »
31 Vues

Le PDCI-RDA, on le sait va mal. Le parti septuagénaire  a perdu les élections législatives partielles du samedi 03 septembre 2022 dans la circonscription 057 (Bodokro commune, Marabadiassa, Lolobo et N’guessankro sous-préfecture), face au RHDP (parti au pouvoir), alors que cette zone du pays était réputée être un de ses bastions imprenables. Face aux complaintes des militants du parti dirigé par Henri Konan Bédié, l’avocat – député, Me BLESSY Jean-Chrysostome, s’est fendu dans une adresse dans laquelle, il  lève un coin de voile sur les maux qui minent le parti. Morceaux choisis. Pour lui, en effet, depuis le retour au multipartisme, le parti n’a pas fait sa mue. Dénonçant l’absence des cadres et autres militants sur le terrain, il accuse ouvertement ceux-ci de faire la promotion du parti sur les réseaux sociaux. Ainsi, dira-t-il : « quittez donc les réseaux sociaux et venez sur le terrain pour des actions concrètes qui boosteront la population électorale du PDCI- RDA ». Pour lui, en effet, le parti et ses dirigeants sont restés sur de faux clichés. « C’est le  parti d’HB, HKB  est son véritable héritier, le baoulé est PDCI et son fétiche c’est le PDCI-RDA, même si on présente un mouton habillé des signes et sigles du PDCI, il gagnera, le V Baoulé est notre bastion….pendant ce temps, les nouveaux partis se restructuraient, ils comptaient leurs militants, les encadraient, établissaient leur papier! Nous, on n’a rien restructuré! Le Comité se confond dans nos villages à la notabilité, on y accède même par succession au décès du titulaire, la présidente des femmes n’est plus la présidente des femmes PDCI, le président des jeunes n’a rien à voir avec le Parti… ». Poursuivant les critiques, le député-avocat du PDCI-RDA soutient que « tout est mélangé dans nos structures, les secrétaires de section ne sont plus élus, les délégués désignés sur des critères discutables choisissent leur  secrétaire général et démettent ceux qui sont en place qui ne seraient  pas de leur bord, les délégations ne fonctionnent pas, on ne connaît pas nos militants dans une section donnée, les cadres du parti…membres du BP, du comité des sages, du grand Conseil et autres dans nos villes ne sont pas connus et ne se font pas connaître », dénonce-t-il. Avant d’inviter les militants et cadres à se rendre sur le terrain pour vendre les idéaux du parti. « Tout le monde milite sur les plates-formes! Venez sur le terrain, venez sur le terrain, venez sur le terrain. L’heure est grave qui doit justifier l’engagement personnel de chacun. Vos analyses sont appréciées sur les réseaux sociaux, c’est bien! Votre présence dans votre village, dans votre Sous-préfecture, dans le milieu où vous êtes écoutés et entendus…Est encore mieux pour votre Parti. D’autres vous y ont devancé, rejoignez-les sans attendre d’être élevé à quelque grade que ce soit! » On le voit, cette sortie à tout le moins fracassante de Me Blessy Chrysostome finit par convaincre les plus sceptique quant au malaise qui ronge le parti créé par Félix Houphouët-Boigny.

Bloffouê Bâ

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *