Budget 2023 du Ministère de la Fonction publique/Les Députés adoptent un budget de près de 37 milliards FCFA

Budget 2023  du Ministère de la Fonction publique/Les Députés adoptent  un  budget de près de 37 milliards FCFA
46 Vues

-Anne Ouloto jette les bases d’un patriotisme gagnant

Venue pour présenter le projet de budget 2023 de son Ministère, Anne Ouloto Désirée était face aux députés de la Commission des Affaires économiques et financières (Caef) hier 08 novembre 2022.

Estimation du budget 2023

Dans l’optique d’arrêter son budget de l’année 2023, l’Etat de Côte d’Ivoire a instruit tous les Ministères et institutions à établir leur projet de budget respectif. A l’instar des autres ministres, la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, Anne Ouloto Désiré, est venue présenter celui de son Ministère à la Chambre basse du Parlement ivoirien. Sa communication a porté sur deux points. Il s’agit d’une part de l’exposé des missions essentielles de son département ministériel, des défis à traiter et des acquis enregistrés à l’issue des exercices budgétaires de 2021 et de 2022. Et d’autre part, de la présentation détaillée et motivée du projet de budget alloué pour l’exercice 2023. Ce projet de budget se chiffre à 36 142 905 304 francs CFA, répartis entre les trois programmes suivants : Le premier qui est le programme Administration générale est de 24 197 614 501 FCFA soit 66,95 % du budget global. Le deuxième programme dit Fonction publique est de 10 437 143 478 FCFA, soit 28,88% du budget global. Quant au troisième, notamment celui de la Modernisation de l’administration, il se chiffre à 508 147 325 FCFA, soit 4,17% du budget global. Ce budget est reparti sur quatre natures de dépenses, dont : les dépenses de personnel, estimées à 12 061 833 322 FCFA, soit 33,37% du budget global ; les biens et services, estimés à 15 614 491 612 FCFA, représentant 43,20% du budget global du budget global ; les transferts, chiffrés à 6 584 926 718 FCFA représentant 18,22% du budget global ; et les investissements, représentant 1 881 603 652 FCFA, soit 5,21% du budget global.

Les ambitions du Ministère

Aux députés de la Commission des Affaires économiques et financières (Caef), Anne Ouloto a fait savoir qu’en cas d’acceptation du budget proposé par son Ministère, « il devrait permettre de soutenir et consolider les acquis de l’exercice 2022 et d’engager plus sereinement les chantiers nouveaux à ouvrir, entendu que leur mise en œuvre contribuerait significativement à la réalisation du programme de gouvernement du président de la République ». A travers  ses propos, elle venait de jeter les bases d’un patriotisme gagnant. Selon la ministre, ce budget permettra à son département ministériel de réaliser les actions prévues. Ceux-ci se déclinent en cinq axes prioritaires ciblés. Ce sont : la refonte de la programmation des effectifs en vue d’une gestion rationnelle, en veillant à une meilleure répartition des agents de l’Etat, selon les besoins et les qualifications exprimés par les services. Et en poursuivant la politique de recrutement à travers l’organisation des concours administratifs transparents, équitables et crédibles ; la poursuite et le renforcement des actions et mesures visant la moralisation de l’administration publique ; la généralisation de l’implémentation du Référentiel des Emplois et des Compétences (Rec) à tous les Ministères, après les premières expériences réussies. En outre, la mise en œuvre du plan national de formation des fonctionnaires et agents de l’Etat, qui favorise le déploiement cohérent des stratégies de renforcement des capacités et de perfectionnement des agents publics ; et l’accélération des mesures de simplification des relations de l’administration avec les citoyens à travers notamment l’accélération de la digitalisation des procédures et de la finalisation du processus d’opérationnalisation de la signature électronique des actes administratifs.

Le quitus des députés

Face au brillant exposé de la ministre Anne Ouloto, couplé aux éclaircissements enrichissants qu’elle a donnés, les députés de la Caef, ont adopté ce projet de budget, qui va renforcer les acquis découlant de nombreuses réformes entreprises par l’équipe de la ministre. Ceci dit l’année 2023 s’annonce sous des auspices encore meilleurs. A n’en point douter, Anne Ouloto cherche à rattraper un certain retard affligé à la Côte d’Ivoire par la covid-19. Elle vient d’être rassurée par les députés qu’ils lui donnent le quitus nécessaire à l’acquisition des moyens qu’elle espère tant pour ses ambitions.

Clément Koffi

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *