Région du Poro-Direction régionale des douanes de Korhogo/ Environ 100 tonnes de produits prohibés incinérés pour une valeur marchande de près de 500 millions FCFA

Région du Poro-Direction régionale des douanes de Korhogo/ Environ 100 tonnes de produits prohibés incinérés pour une valeur marchande de près de 500 millions FCFA
78 Vues

Le directeur régional des douanes de Korhogo, le colonel Kamagaté Ibrahima, a procédé le jeudi 22 décembre dernier à l’incinération d’environ 35 tonnes de médicaments de qualité inférieure et falsifiée (Mqif), à la décharge municipale du village de Lofiné, à la périphérie de la ville de Korhogo. Il s’agit, entre autres, de comprimés, produits injectables, d’anabolique, de sirop et d’aphrodisiaques. Ces produits médicamenteux prohibés et falsifiés proviennent de pays limitrophes, et particulièrement de la façade de la Guinée. Qui sont stockés dans des villages frontaliers et qui sont acheminés par vagues. Une cérémonie d’incinération pour signifier son engagement aux côtés des opérateurs économiques, des pharmaciens et autres acteurs locaux de l’économie nationale,  dûment installés. C’était en présence de Djandé Lorgn AbouBéchir, secrétaire général de la préfecture de région du Poro ; du substitut du Procureur, Armand Gueï, ainsi que de responsables locaux des Forces de défense et de sécurité. « (..) Pour rappel, en début d’année, en mars 2022, nous avions procédé à une première incinération portant sur environ 65 tonnes de produits prohibés d’une valeur avoisinant pratiquement les 300 millions FCFA. Aujourd’hui, c’est une quantité importante également, soit environ 35 tonnes d’une valeur d’environ 130 millions de francs CFA (…) Pour montrer aux yeux de tout le monde que la mission qui a été confiée à l’administration de la douane, s’exécute en vue de protéger l’économie nationale, la santé des populations tout en luttant contre une concurrence déloyale vis-à-vis des pharmaciens, qui s’acquittent régulièrement de leurs taxes », a insisté le patron régional des douanes de Korhogo.

Le colonel Kamagaté Ibrahima de poursuivre : « c’est le lieu de féliciter notre administration judiciaire. Chaque fois que nous avons mis le grappin sur ces fossoyeurs de notre économie, la main de la justice est lourde, elles les condamnent à de lourdes peines pour faire des exemples »,a fait savoir le directeur régional des douanes de Korhogo. Avant d’en appeler à la franche collaboration des populations. Car, pour l’officier supérieur de la douane, il y va de la protection de la santé des populations, de leur sécurité, surtout avec les velléités de menace djihadiste. C’est pourquoi, poursuit le colonel Kamagaté Ibrahima, ses hommes et lui, resserrent les mailles, vont très loin pour chercher ces produits toxiques au niveau des frontières et les faire remonter au niveau de Korhogo pour les détruire après les formalités d’usage. Le directeur régional des douanes de la cité du Poro a aussi alerté sur la consommation de stupéfiants et de médicaments prohibés qui ne fait qu’empirer. Il a de ce fait interpellé les populations à la collaboration. Au nom respectivement du préfet de région, préfet du département de Korhogo ; et du procureur de la République, Djandé Lorgn Abou Béchir, secrétaire général de préfecture, et Armand Gueï, ont salué le travail abattu par les ‘’soldats’’ de l’économie nationale tout en encourageant à redoubler d’efforts et de vigilance, car disent-ils « les trafiquants ne reculent aujourd’hui devant rien ».

 B K, Correspondant régional

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *