Poro-Rencontre Sangafowa Coulibaly-populations de Bodonon/Le petit-fils de Soro Létilèhè et ses parents, reconnaissants à Ouattara

Poro-Rencontre Sangafowa Coulibaly-populations de Bodonon/Le petit-fils de Soro Létilèhè et ses parents, reconnaissants à Ouattara
54 Vues

En foulant le sol de Bodonon, le vendredi 30 décembre 2022, les images de trois hommes devaient certainement défiler dans la tête de Coulibaly Mamadou Sangafowa : les défunts Soro Létilèhè, son grand-père paternel ; Coulibaly Yacouba Gros, son père, et Coulibaly Souleymane Sakrou, l’un de ceux qui ont largement contribué à l’implantation du parti naissant d’opposition, le Rassemblement des Républicains (Rdr), sorti des entrailles du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), dans cette partie du septentrion ivoirien.

Dans ces moments de braise,  ou le régime d’alors faisait claquer les fouets sur quiconque tentait de s’affranchir ou de rompre les amarres. Et, c’est le plus naturellement du monde que l’enfant prodige, Coulibaly Mamadou Sangafowa,  est allé s’incliner sur la tombe de cette figure de proue du Rdr, Coulibaly Souleymane Sakrou. Avant de se rendre sur le site du projet de culture hors sol pour voir l’état d’avancement de ce projet agricole dont il est l’initiateur. Lequel projet vise l’autonomisation des femmes et des jeunes. Après quoi, tout le monde s’est retrouvé à la place de cérémonie de l’école primaire publique de Bodonon pour la journée d’hommage au ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie. Une cérémonie qui a très vite pris, plutôt,  l’allure de vibrant hommage au Président de la République, Alassane Ouattara. Ni le vent sec de l’harmattan, ni la poussière,  n’ont entamé l’ardeur et la ferveur du fils de Coulibaly Yacouba Gros et de ses parents pour magnifier les nombreuses actions de développement de celui qu’ils considèrent comme le président-continuateur des œuvres du président-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Felix Houphouët-Boigny.

Les différents intervenants, notamment les porte-paroles des populations de 20 villages,  qui se sont succédé au pupitre, ont remercié le Président Alassane Ouattara d’avoir appelé à ses côtés, leur fils Sangafowa, pour occuper le très stratégique et important Ministère des mines, du pétrole et de l’énergie. « Je voudrais vous engager à la cohésion et à la paix pour le développement. Rien ne peut se faire dans le désordre. La paix est le préalable à tout. S’il n’y a pas d’entente, rien ne peut prospérer. Donc, à la base, il faut qu’on construise l’entente entre nous pour que Bodonon, Korhogo, et la région du Poro aillent de l’avant en terme de développement »,a requis l’élu de la circonscription de Korhogo commune. Le ministre Sangafowa Coulibaly a rappelé les progrès réalisés par la Côte d’Ivoire sous la gouvernance du Président Alassane Ouattara. Il a indiqué que la Côte d’Ivoire n’a pratiquement plus aucun stigmate lié aux difficultés connues à la sortie de la crise post-électorale de 2011.Selon lui, cela est dû aux efforts consentis par le gouvernement sous le leadership du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Particulièrement dans la région du Poro, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie a mis en exergue les nombreuses actions de développement et les réalisations d’infrastructures sociales de base à l’actif du Président Ouattara et de son gouvernement dirigé par le Premier ministre Patrick Achi. Avant d’appeler les populations qui l’accueillent, et à travers elles, tous les Ivoiriens,  à la cohésion sociale, et à faire bloc autour du Premier des citoyens ivoiriens : « la division n’est pas le moteur du développement, contrairement à la cohésion sociale qui participe pleinement à la croissance. Continuons de croire au Président Alassane Ouattara qui veille chaque jour à l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens »,a rassuré Sangafowa Coulibaly. Pour clore ses propos, il a rendu un hommage appuyé à tous les pionniers locaux du parti logé à  la rue Lepic,  tout en proposant une conférence publique pour parler de pans inconnus de la vie du défunt et compagnon de route, Amadou Gon Coulibal

 Bakary Koutchanwa, Correspondant régional

Eugene KANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *