Affaire poissons flottants sur la berge de la lagune Ebrié : voici les explications du CIAPOL

Affaire poissons flottants sur la berge de la lagune Ebrié : voici les explications du CIAPOL
354 Vues

Les populations du quartier d’Ancien Koumassi (entre Koumassi et Port-Bouët) ont découvert mardi 5 mars 2024 des milliers de poissons (carpes et tilapias) morts et flottant sur la lagune Ebrié.

Aussitôt informés, les services de la brigade de Vridi, les équipes du Centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL), la Direction de la pêche, les services d’hygiène de l’abattoir de Port-Bouët, la direction technique de la mairie de Port-Bouët, Côte d’Ivoire pollution maritime (Cipomar) et la Direction des ressources halieutiques et animales se sont retrouvés sur les lieux pour comprendre ce qui a bien pu se passer. Après analyse des échantillons prélevés, le Centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL) a révélé :   

– Les poissons morts sont de la même espèce, ce sont les carpes ; des Tilapias. Ces espèces de poissons sont très sensibles à la pollution, c’est-à-dire à un manque d’oxygène dans le milieu,

– Les mesures in-situ montrent que l’oxygène dissous est inférieur à 1mg/L (la norme pour l’aptitude à la biologie pour les eaux de surface étant au-delà de 4mg/L). C’est un niveau très bas, pour des poissons tels que les carpes et les Tilapia exigeants en oxygène.

– Un phénomène passager d’anoxie du milieu est donc avéré.

– Ce phénomène de chute d’oxygène (anoxie) survient lorsque des matières organiques importantes sont rejetées dans un milieu contribuant à la consommation abondante de l’oxygène du milieu.

– Ce phénomène survient périodiquement chaque année, quand surviennent les premières pluies qui charrient la pollution importante à terre ; des eaux usées ; des déchets des activités aux abords de la lagune Ebrié. Il a été révélé une forte pluie la veille avant le déclenchement de ce phénomène de mortalité :

Les rapports antérieurs du CIAPOL l’ont mentionné et c’est à la même période de février à mars.

Ce phénomène est une des conséquences de la pollution de notre lagune par les activités autour, surtout des eaux usées qui y sont rejetées régulièrement.

LK, Source: CIAPOL

L K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *